Rechercher

Expansion et avantages des potagers urbains

Dans le contexte de "l'urgence climatique", les jardins collectifs, les potagers sur les toits ou encore les fermes verticales fleurissent dans les zones urbaines qui se densifient d’année en année. Initiée par les citadins désireux de se reconnecter à la nature, l’agriculture urbaine se professionnalise par le biais de la technologie qui ouvre le champ des possibles au développement d’activités marchandes diversifiées. Celles-ci s’inscrivent, la plupart du temps, dans le cadre d‘appels à projet émis par les collectivités qui voient dans l’agriculture urbaine l’une des orientations clés des villes durables de demain.



Quels sont les avantages du potager urbain au cœur de nos villes ?

Ils permettent de créer des surfaces agricoles sans impact environnemental (au contraire !!)

D’éviter le transport des marchandises, de mettre au point des techniques de cultures sans pesticides, d’utiliser des énergies propres, de développer l’autonomie des villes et d’apporter plus de “vert” à des villes qui ont besoin de respirer.

Enfin, jardiner en ville permet clairement de recréer un lien social entre la terre nourricière et les citadins et ainsi les reconnecter à la nature.


Photo : Terrasse ferme rue de l'Assomption à Paris


Un peu d'histoire : Les potagers urbains étaient très fréquents avant l’industrialisation agricole après la seconde guerre mondiale au cœur même des villes, on y trouve des poules et des canards, des légumes et des fruits, bref de quoi composer des repas complets.

Historiquement, Paris était nourri par des terrains agricoles entre la Courneuve et Aubervilliers mais son expansion et l'arrivée du train ont éloigné ces terres agricoles

C'est dans les années 70 que des entreprises internationales se sont intéressées au concept d'Urban Farming, qui répond à des enjeux de production plus écoresponsables et permettant d'agir sur le lien social